France | Août 2017

Les randos

Pour conclure notre tour d’Europe, nous n’avons pas oublié de vadrouiller dans notre propre pays : la France. Nous avons mis le cap sur le sud, et notamment les Pyrénées. Sur les conseils d’une lectrice, nous avons décidé de nous attaquer au Lac Bleu. Une randonnée mythique des Pyrénées, ayant pour but d’atteindre un lac sublime, niché entre deux montagnes. Récit d’une folle ascension, une belle journée d’été.

Un endroit idéal pour passer la nuit, au bord du torrent. Le départ de la rando est à 100m d’ici.

AU PETIT MATIN

Nous avions pris soin la veille de nous poser au pied du départ de la randonnée. Un coin sublime, au bord d’un torrent, où le bivouac est autorisé pour une nuit. On rêve de voir des coins comme ça plus souvent. Le bruit de l’eau nous a bercé toute la nuit, et c’est vers 7h30 que notre réveil nous tira de notre doux sommeil. Ce n’est pas rare pendant ces quelques mois de voyage que l’on fasse sonner le réveil assez tôt, voir les paysages au petit matin est toujours très différent qu’en journée. En bonus, vous n’avez personne et la nature rien qu’à vous.

Les chaussures de randonnée enfilées, nous bougeons le camion sous un arbre à l’ombre, histoire que Sacha soit au frais. Ils annoncent une belle journée ici, et nous ne savons pas combien de temps nous allons mettre pour faire l’aller-retour, on préfère être prudent. Nos sacs sont prêts, Lewis est motivé comme jamais pour l’ascension. Le début est très raide, nous évoluons sous les bois, en longeant un torrent de temps à autre. Le sol est caillouteux, rien de très agréable en somme ! Nous passons les cailloux en 15/20 minutes environ. Nous arrivons au pied des montagnes, en bas de la vallée. C’est superbe. Le soleil se lève à peine derrière la roche mais déjà le ciel est bleu azur. On est trop contents, c’est une journée dingue qui commence ! Au fur et à mesure que nous avançons, nous traversons les alpages, entre vaches et chevaux. Les deux espèces évoluent paisiblement ensemble, dans un décor de rêve !

Les pyrénées

LE LAC MIROIR

Le chemin se fait de plus en plus sinueux. Nous traversons le torrent grâce aux pierres dispersées ici et là, qui nous permettent de garder les pieds au sec. Nous avons un but que nous fixons, sans le perdre de vue : le haut de la montagne. C’est là-bas que nous devons aller, le lac est juste derrière, caché. Alors on fixe ce point, et on avance. C’est long car le chemin est étroit mais nous ne changeons pas de paysage, nous devons juste grimper grimper grimper. Nous observons la rugissante cascade, c’est aussi notre but, mais elle nous parait encore si loin ! Ca chauffe les cuisses et les mollets, mais ce sont de bonnes sensations et on les connait. On s'arrête tous les 100 mètres pour regarder autour de nous, c'est tellement beau !

La dernière partie est sans doute la plus difficile, puisque nous ne pensons qu’à terminer et arriver enfin au lac. Les derniers 100 mètres ne sont que de gros cailloux, c’est très instable et pas très agréable. Mais nous arrivons au bout, le lac est là, à quelques mètres. L’endroit est désert, nous sommes les seuls au bord du lac. Il est vraiment sublime ! Nous nous posons au bord, tellement heureux d’être arrivés ! Quelques minutes après, le vent se calme et le lac apparait lisse. Un miroir d’eau. Wahou, le paysage est réellement incroyable. Nous sommes là, seuls, face à une telle beauté de la nature. On oublie tout de suite toutes les courbatures et le poids du sac, on s’imprègne de l’instant autant qu’on peut. Le lac est d'un bleu azur presque irréel et l'eau tellement pure qu'on y voit les poissons nager.

UNE DESCENTE DIFFICILE

Nous restons environ 1h00 à nous reposer et reprendre des forces avec quelques barres de céréales, puis nous repartons. Nous passons par le refuge, histoire de voir à quoi il ressemble. Ces endroit sont toujours très particuliers, remplis de messages des précédents randonneurs. On sent une vraie âme dans ces lieux, c’est toujours étrange d’y pénétrer !

La descente est difficile. Nous avons tous les deux les genoux fragiles, cela n’arrange pas nos affaires ! C’est très raide et nous sommes constamment obligés de nous freiner. Pas facile de ménager nos genoux. C’est donc dans la souffrance que nous atteindrons le van, non sans mal et sans plainte ! La sensation à l’arrivée est réellement la meilleure de toute. Sentiment d’accomplissement, d’avoir réussi à terminer cette rando sublime et d’avoir profiter à fond de la nature et de ce qu’elle nous offre. Une bonne douche et une bonne bière, en attendant que notre plat de pâte cuise. On est bien là, nan ? On est shootée aux endorphines pour tout le reste de la journée !

"An early-morning walk is a blessing for the whole day."

C'est une des plus jolies randonnées qu'on ai faites dans le sud de la France. L'arrivée au lac vaut l'effort et l'ascension. Le dénivelé est important, mais prenez votre temps. Vous serez récompensé par la beauté de l'endroit, sans nul doute !

Randonnée du Lac Bleu de Lesponne

11,44km – 5h de marche A/R
992m de dénivelé – Plutôt difficile
Chiens acceptés en laisse

Départ : parking du Chiroulet

Possibilité de dormir au départ de la rando en van/tente/auberge

 

Tracé IGN du sentier

Autres randos à faire dans les Pyrénées


ALLEZ VOIR SUR PYRANDONNEES

 

Est-ce qu’il y a des amoureux de la rando par ici ?

 

Partages-le sur Pinterest !

Randonnée du Lac Bleu - Pyrénées, France | www.thetravellingshed.com

Join the discussion 4 Comments

  • AuroreVoyage dit :

    Les photos sont absolument magnifiques ! Je le dis souvent en voyant des articles sur notre pays, que la France est belle ..!

    • thetravellingshed dit :

      Merci beaucoup Aurore ! Oh oui on est vraiment gâté en France, tellement de belles choses à découvrir 🙂

  • Laëtitia dit :

    Hello,
    Nous l’avons fait cet été également, sous une chaleur de dingue !
    La montée est vraiment difficile, mais arrivé en haut c’est sublime.
    On avait pu ramasser des myrtilles sur le chemin, ça nous a mit du baume au cœur pour descendre.
    A bientôt et merci pour vos aventures.

    • thetravellingshed dit :

      Salut Laëtitia ! C’est vrai que la vue est vraiment dingue ! Les couleurs, les paysages, tout est beau ! Ah cool pour les myrtilles, c’est vrai que ça réconforte pour la descente 🙂 A bientôt !

Leave a Reply