Nouvelle catégorie sur le blog aujourd’hui : Inspiration ! Nous vous partagerons ici des interviews des personnes qui nous inspirent, des récits d’aventures hors du commun, des projets que l’on suit et qui nous passionnent… Tout ce qui nous inspire de près ou de loin ! On commence cette série avec une interview de Pib et Stef du blog TECAP. Ils dédient leur année 2017 à un roadtrip sur les routes d’Europe avec leur camion et leur chat Minette ! C’est l’interview inspiration du jour 🙂

 

Présentation

Pierre-Benoît alias Pib et Stef, ensemble​ depuis 10 ans, nous sommes tous les deux originaires de la région Parisienne (ça arrive à des gens biens !!) Mais nous sommes Nantais de cœur ! On y a vécu 4 ans et on a adoré. Pib est architecte, Stef a évolué dans l’hôtellerie et le tourisme d’affaires.

Notre chat Minette a 5 ans, nous l’avons adoptée il y a 4 ans dans un refuge. Très sauvage, nous l’avions bien apprivoisée. Elle s’était adaptée à la vie en appartement mais ne sortait jamais ! Maintenant, elle s’épanouie pleinement dans cette vie nomade.

 

 

Le van

On a beaucoup cherché et un peu galéré, on a finalement trouvé notre Alfred : un Mercedes Sprinter 216 CDI (5 cylindres) de 2000, L3H3 avec 230 000 kms au compteur. Initialement camion de chantier, nous l’avons aménagé nous-mêmes, pendant l’hiver 2016. On a fait beaucoup de récup. et de détournement d’objets. Un hublot qui nous sert de pharmacie, une ancienne bassine à confiture devenue évier .Une voile de bateau en guise d’auvent, des chutes de plaques de bois pour habiller le plafond, etc. ! Nous en sommes plus que ravis, il nous correspond parfaitement.

 

 

 

Depuis quand êtes-vous sur les routes ?

Nous sommes partis un peu en retard par rapport à ce que nous avions planifié, le 26 janvier 2017, du Havre (au lieu de fin décembre).

Cela nous tenait à cœur de passer les fêtes de fin d’année en famille puis nous devions finir l’aménagement du camion (qui a pris plus de temps que prévu).

 

 

Votre itinéraire ?

Initialement, nous souhaitions faire une grande boucle en Europe de l’ouest, du sud et de l’est jusqu’en Turquie, avec un passage au Maroc. Finalement, on a écarté le Maroc car on voyage avec notre chat et que c’était un peu compliqué. De plus, la chaleur était déjà difficile dans le sud de l’Espagne dès le mois de juin.

Et finalement, nous prenons vraiment notre temps pour profiter pleinement des lieux que l’on découvre. Alors, c’est sûr, on n’ira pas jusqu’en Turquie, mais ce n’est pas grave ! Après l’Espagne, le Portugal et la France, on espère pouvoir rejoindre la Suisse, l’Autriche, la Slovénie, la Croatie et l’Italie.

 

 

Pourquoi avez-vous choisi de voyager en van ?

 

L’envie de voyager autrement, de prendre vraiment le temps, d’être libres, de sortir de la routine (du système), de voir la vie différemment, de prendre du recul sur nos modes de vie.
Pas question d’abandonner notre chat, de sauter d’un bout du monde à l’autre en avion, pas la force ni le courage de tout faire en vélo en tractant une carriole… Le voyage et la vie en camion nous ont donc semblés parfaits.

 

Quels sont les avantages de ce choix de vie ?

La LIBERTÉ ! Ce sentiment de faire ce que l’on veut, quand on veut, de pouvoir réfléchir autrement car détachés du quotidien et de la routine. Elle permet d’éviter également de dépendre des infrastructures touristiques et des schémas tout tracés pour le « tourisme conventionnel » et d’être au plus proche de la nature, de l’apprécier à son rythme et à sa juste valeur.
On apprécie chaque instant, chaque découverte, on savoure cette vie qui permet de voir la beauté et la richesse de chaque pays, de rencontrer ses habitants et d’appréhender leur mode de vie.

Notre camion nous apporte plus de confort que nous espérions.

 

Et les inconvénients ?

Nous n’avons pas trouvé de réels inconvénients hormis de dépendre du pétrole pour rouler​.

Toutefois, une ombre au tableau, constatée quasiment partout, avec différentes problématiques : la présence omniprésente de déchets… Ça en gâche parfois le plaisir des endroits pourtant somptueux, c’est écœurant. Comment peut-on ne pas respecter la nature, qui nous offre tant de choses ? Alors, on ramasse souvent des déchets mais on aimerait tellement pouvoir faire plus, changer les mentalités, éveiller les consciences. Mais on se sent souvent impuissants face à l’ampleur de la tâche. Nous avons pour principe logique de trier et de n’abandonner aucun déchet, pas même un mouchoir ou un mégot. Nous suivons également des actions collectives sur les réseaux sociaux, nous gardons l’espoir que cela changera !

 

Est-ce que la vie en van est-elle que vous l’imaginiez ?

Elle est même encore mieux ! On ne pensait pas que ce serait si bien en fait… Tout est simple, pratique, à portée de mains, on dort super bien, on cuisine plus et même mieux qu’avant. Nous sommes serein et en forme. Le seul vrai confort qui manque parfois (surtout à Stef !), c’est la douche avec du shampooing (nous n’avons pas de cuve pour les eaux usées). Mais avec le système que nous avons bricolé et quelques commodités de temps à autre, on se débrouille et ça le fait bien !

Concernant les tâches quotidiennes, on retrouve les mêmes que dans un appartement ou une maison: ménage, vaisselle, lessive, etc. Et là encore, tout est relativement simple et surtout plus rapide. Le plus difficile est peut-être de faire sécher son linge. Après une lessive dans une laverie, il faut faire preuve d’imagination !

 

Qu’envisagez-vous après le voyage ?

Ah, c’est la grande question ! On y pense et on en parle énormément. Nous avons tout quitté (emploi, appartement) pour pouvoir être libres au retour de tracer notre vie future.

Nous avons pleins d’envies, d’idées, de projets ! Un terrain, un grand jardin, une maison en auto construction. Bref on est hyper motivés pour créer notre paradis, avec des valeurs écologiques et d’échanges. Mettre à contribution nos expériences pour développer un projet qui nous ressemble, et pourquoi pas à terme être autonome sur de nombreux aspects.

 

 

Cette expérience a-t-elle changé quelque chose en vous ?

Bien sûr ! C’est une telle expérience ! On a vu des personnes heureuses avec peu, à cultiver leurs terres, tout quitter pour devenir apiculteur, construire leur foyer et vivre en harmonie, etc. Nous avons constaté que le confort matériel et ses obligations auxquels nous étions attachés n’ont plus la même importance aujourd’hui. C’est rassurant et inspirant ! Il ne faut pas sous-estimer l’importance de nos rêves et de la volonté d’y parvenir.

 

 

Un conseil à quelqu’un qui voudrait lancer ?

FONCEZ ! Il faut peut-être un peu de courage (ou de folie !) pour quitter son “confort” matériel et ses repères. Mais on​ réalise vite que ce n’est finalement pas si difficile et que bien d’autres modes de vies sont possibles​. Notre société moderne le permet aisément (monde ouvert et communicant).Autres conseils : ne négligez toutefois pas les préparatifs de départ (nombreuses formalités et dispositions à prévoir). Et évitez autant que possible d’acheter un véhicule qui risque de vous lâcher en route, si la mécanique n’est pas votre truc ! Nous avons failli faire cette erreur, heureusement un ami nous a aiguillé.

 

On espère que cette première interview Inspiration vous aura plu ! N’hésitez pas à les suivre sur leur blog TECAP mais aussi sur Instagram et Facebook !

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Join the discussion 3 Comments

Leave a Reply